Devrions-nous consommer des compléments alimentaires?

Devrions-nous consommer des compléments alimentaires?

Il existe de nombreux compléments alimentaires sur le marché, et beaucoup d’entre eux vantent des percées dramatiques ou des avantages irréalistes. Cependant, il existe une controverse quant à savoir si ces suppléments peuvent réellement améliorer notre santé. Il y a des effets secondaires à considérer, et beaucoup d’entre eux peuvent interagir avec les médicaments. La meilleure façon d’en savoir plus sur les risques et les avantages des compléments alimentaires est de parler avec votre médecin.

Les compléments alimentaires ne sont pas un substitut à une alimentation saine équilibrée

Afin de rester en bonne santé, vous devez consommer une alimentation saine avec une gamme de nutriments différents. Les compléments alimentaire sont un bon moyen d’augmenter votre consommation de vitamines et de minéraux. Mais ils ne remplacent pas un régime alimentaire entier équilibré. Une alimentation équilibrée peut fournir à votre corps tous les nutriments dont il a besoin.

Certains suppléments peuvent interagir avec certains médicaments. Par exemple, la vitamine K peut diminuer l’efficacité des anticoagulants. Le molleme de St. Johns peut également interférer avec certains antidépresseurs. Il est donc important de parler à votre médecin avant d’utiliser des suppléments. Aux États-Unis, les compléments alimentaires sont réglementés par la FDA, mais pas aussi strictement que les médicaments sur ordonnance.

Une alimentation équilibrée devrait être votre principale source de vitamines et de minéraux. Les aliments ne sont pas seulement riches en vitamines et minéraux, ils fournissent également des facteurs alimentaires, comme les fibres alimentaires, qui manquent les suppléments.

Ils portent des allégations de santé non fondées

Les compléments alimentaires peuvent faire des réclamations sur les avantages pour la santé, tels que la baisse du cholestérol ou la diminution de l’étanchéité de la peau. Bien que ces affirmations ne soient pas scientifiques scientifiquement, elles sont légales. La Food and Drug Administration (FDA) a fixé certaines limites aux réclamations autorisées sur les produits alimentaires. Par exemple, une réclamation pour la santé ne peut pas indiquer qu’un produit empêchera ou guérira une maladie. Cependant, certaines allégations de santé peuvent être répertoriées sur les étiquettes alimentaires, telles que les produits céréaliers contenant des fibres ou les fruits et légumes. Ces produits doivent également répondre à certaines spécifications de produits.

Bien qu’une poignée de suppléments aient montré des avantages dans les études, beaucoup d’autres se sont avérés infondés. Les consommateurs doivent être sceptiques quant à toute réclamation de santé non fondée faite sur un produit alimentaire. Une source principale d’information est les directives de la FDA. Les fabricants doivent également être conscients des changements de réglementation afin de rester conformes à la loi.

Les réglementations de la FDA régissent les allégations de santé sur les produits alimentaires et les produits de complément. Les allégations de santé qualifiées nécessitent un accord scientifique important et sont autorisés sur l’étiquette. Pour se qualifier pour une réclamation pour la santé autorisée, un organisme scientifique doit publier une déclaration faisant autorité. La FDA réglemente de telles réclamations de santé en approuvant ou en désapprouve les pétitions.

Ils ont des effets secondaires

Les compléments alimentaires présentent de nombreux avantages, mais ils ont également des effets secondaires. Certains sont désagréables ou gênants. Les effets néfastes des compléments alimentaires ne sont pas toujours facilement identifiables. Il est recommandé de consulter un fournisseur de soins de santé avant de prendre un supplément. De plus, il est recommandé d’éviter de prendre des suppléments si vous êtes enceinte ou en soins infirmiers. Certains suppléments n’ont pas été testés pour la sécurité chez les femmes enceintes ou les femmes qui allaitent. Si vous ressentez des effets négatifs après avoir pris un supplément, vous devez contacter le fabricant ou la FDA.